Site de l’A.R.P.H.P

Premier article Article précédent
Article suivant Dernier article

De Poitiers à Bordeaux

De POITIERS à BORDEAUX
 

(JPEG)
Patrick Guina

Mercredi 10 juin 2009 POITIERS – LUSIGNAN 33 Km 6H45


Nous quittons l’auberge de jeunesse à 7H45, après ne nuit trop courte et humide et un bon petit déjeuner vite avalé. Nous perdons du temps à trouver la bonne rue pour sortir de POITIERS puis une heure plus tard, nous traversons une zone commerciale et des travaux de voirie. FONTAINE LE COMTE nous fait tourner en bourrique : Après des travaux, Le signe G.R. disparaît et les habitants consultés sur la direction nous envoient sur des chemins opposés ! Après une heure de perdue en détours montants et descendants et une colère de Denis pour sa cheville souffrante, nous finissons par trouver l’église de l’abbaye et décidons de longer l’ex nationale 11 pour ne plus nous égarer et qui a le mérite d’être directe. Le temps est couvert, des crachins mais les camions s’écartent à notre vue. A COULOMBIER, une halte de 30 minutes dans un routier avec Casse croute et une bonne bière nous remonte le moral. Nous ne sommes plus qu’à 9 Km de LUSIGNAN. A l’entrée de LUSIGNAN, une halte aménagée au bord de la route nous abrite le temps de soigner la cheville de Denis. Une grosse averse prolonge notre pause de 15 minutes : Quelle chance de s’être arrêté dans cet abri

A 14H30 nous arrivons à l’hôtel du laurier vert où nous faisons connaissance de Michel, un randonneur cycliste (Strasbourg – La ROCHELLE) . L’hôtelier, voyant la cheville de Denis le conduit chez un médecin qui lui établit une ordonnance et des recommandations. La soirée à trois avec le patron et une serveuse se passe dans une ambiance chaleureuse autour d’un bon repas arrosé copieusement. Le patron nous propose de faire laver nos affaires, ce que nous acceptons (et nous le regretterons). Je signale cet hôtel pour la qualité de son service et de ses plats, son tarif très abordable et la sympathie De SEBASTIEN (le patron) et de son personnel (Marie)


Jeudi 11/06/09 LUSIGNAN – MELLE 41Km 10H00

L’étape décevante


Levé à 06H30, nous nous préparons et descendons déjeuner pour 7H00. 30 minutes plus tard, nos affaires lavés ne sont pas sèches comme promis et nous perdons 30 minutes à les récupérer. Je pars avec les chaussettes mouillées sur le sac. Nous montons dans le centre de LUSIGNAN et nous frappons au presbytère derrière l’église pour faire timbrer nos crédential (photo) Il est 08H00 passé lorsque nous attaquons la GR qui démarre justement à l’église. Nous profitons d’une vue exceptionnelle sur le viaduc SNCF (photo). Nous avons prévu 41 Km aussi sommes nous pressés sous un ciel bleu quelques nuages, mais une température fraîche qui promet de monter. Il0, est 11 H00 lorsque nous arrivons à St SAVAN et un café nous incite à faire une petite pause et à prendre une bière et un sandwich. A 4€ la tartine, nous demandons un sandwich pour deux mais le patron pas très honnête nous en prépare deux en simulant l’erreur et réclame 8 € (plus les boissons). Nous ne garderons pas un bon souvenir de ce personnage. A 13H00 à CHENAY, la première partie de notre étape est terminée. Il fait chaud et nous sommes à court de boissons. . Une heure plus tard, à la RIPAUDIERE, nous perdons le tracé. Le village est vide et nous frappons au portes : Les gens ne se déplacent qu’en voiture et les réponses sont contradictoires ! Après 30 minutes d’errements, nous décidons de longer la départementale D950 sur 6 Km et récupérons la GR 5 Km avant MELLE. Il est déjà 17H45 à MELLE et 18H00 devant l’office du Tourisme fermé, l’église est fermée également l’hôtel central peu désireux d’héberger des pèlerins se dit complet. Un second hôtel se situe à la sortie de la ville et nous réservons une chambre par téléphone mais Denis doit acheter une bouillotte pour glaçons à la pharmacie : Il a mal au genou et nous décidons de prendre un taxi pour éviter de rechercher cet hôtel. Il est 19H30 à l’arrivée de notre hôtel. Après une bonne douche et un bon repas, nous nous couchons déçu par MELLE mais le moral intact.


Vendredi 12/06/09 20H30 MELLE – AULNAY de SAINTONGE 32 Km 6H15

L’étape impression de vacances


Levés à 5H30, nous démarrons au petit jour à 6H15. Le ciel est bleu sombre, la température assez fraiche mais agréable pour la marche. (photo) L chemin semble aisé et les kilomètres sont vite avalés. A BRIOUX sur BOURONNE, nous apercevons un pèlerin avec un grand chapeau de paille à trois cents mètres en avant. Un habitant à qui nous réclamons de l’eau, nous demande de patienter et va nous chercher deux bouteilles d’eau gazeuse du réfrigérateur. Cette générosité nous ravit et nous le remercions vivement. Sur deux kilomètres nous suivons la trace du pèlerin qui nous perdons un peu plus loin. Nous le retrouverons quelques heures plus tard au refuge. Aux environs de VILLEFOLET nous perdons le chemin : Plus de signe de GR (merci la DDE) Comme hier nous prenons la direction de la D950 direct sur La VILLEDIEU minuscule hameau sur une intersection où la mairie faisant l’angle, est ouverte et nous permet de nous ravitailler en eau après un passage aux toilettes. Un signe jacquaire nous remet sur le bon chemin jusqu’à AULNAY de SAINTONGE. Une habitante, nous identifiant comme des pèlerins, nous informe qu’elle est responsable du gîte et nous installe dans des locaux très bien agencés.

Il est 13H30 et nous décidons de faire quelques achats au supermarché en sortie de ville. Denis n’hésite pas à interpeller une automobiliste pour y être conduit et avec son bagout et son accent canadien, ça marche. Le retour se fera avec un autre automobiliste accosté de la même manière !

Nous profitons d’un peu de temps libre pour chercher l’office de Tourisme qui est près de l’église St Pierre et faire tamponner notre crédential. Une chapelle Sainte Marie ouverte près du gîte attire notre attention, nous y entrons et faisons connaissance de sœur Marie-Angèle (photo) d’origine espagnole et qui indique à Denis qu’il passera dans sa ville d’origine sur le chemin de Compostelle

L’église St Pierre est assez excentrée avec son vieux cimetière remarquable (photos) et vaut le détour. Denis fatigué et les pieds douloureux rentre avant moi. A mon retour vers 19H00 au gîte, surprise : Une demoiselle pèlerine est en pleine discussion avec Denis. C’est la personne que l’on avait aperçu ce matin. C’est Céline de Paris, les pieds assez mal en point mais avec bon moral et nous voilà discutant sur nos déboires pour nous apercevoir que nous avons traversé les mêmes galères, dont entre autres, le chemin barré après BEAUGENCY et le contournement du champs de blé et les divers chemins perdus pour cause de travaux DDE. Céline à privilégié les communautés religieuses mais avoue que certains accueils étaient assez froid voire hostiles (à cause de son sexe et de son jeune age ?) Après cette discussion, nous nous couchons plus tard et il est minuit à l’extinction des lumières.

Samedi 13/06/2009 AULNAY à SAINT JEAN D’ANGELY 23 Km 5H45

L’étape que du bonheur

Réveillés à 5H00, nous démarrons à 5H45, laissant Céline dormir. Le jour se lève dans une température douce, agréable. Le trajet GR se déroule sans problème, bien signalé par la double bande rouge et blanche et à chaque carrefour par de grosses bornes carrées blanches comportant la coquille St Jacques et une flèche à suivre et visibles de loin. S’égarer relèverait de la gageure. Vers 10H00, le soleil commence à taper et nous sommes heureux d’être partis si tôt. Devant chaque églises, Denis ne peut s’empêcher de vouloir la visiter et c’est parfois l’occasion de discuter avec des habitants du crû. Aux Églises d’Argenteuil, un villageois tient à nous prendre en photo. Quelques kilomètres plus loin, à VERVANT nous entrons dans le parc d’un beau château (photo) Passant par la rue de la grosse Horloge et la petite place y attenant, la ville de St JEAN d’ ANGELY a conservée un style grand siècle et présente sous un aspect plein de charme. A 11H30, nous entrons à l’office du Tourisme. L’étape a été courte et nous sommes en pleine forme. Les deux hôtesses très sympathiques nous renseignent sur la ville et téléphone à l’abbaye royale, tout à coté, pour nous réserver une chambre. Nous sommes sidérés par le site et la réception est chaleureuse. Cette abbaye est le siège d’une association privée, Centre Européen de la Culture, qui organise des échanges entre collèges de différents pays d’ Europe et du monde. La chambre est grande et superbe avec salle de bain. Bibliothèque et salle informatique sont à notre disposition !

Nous décidons de nous promener en ville. Pendant que Denis près d’un bon verre écrit son compte rendu journalier, je visite une librairie et tombe sur Céline qui vient d’arriver, complètement épuisée par une marche sous le soleil après avoir démarré à 10H00 et mis une heure de plus que nous. Je lui indique le trajet pour l’abbaye . Je n’aurai plus l’occasion de la rencontrer depuis. Durant mes promenades, Denis a sympathisé avec le personnel encadrant de l’abbaye et avec des professeurs d’un collège basque espagnol. Un Canadien par ici n’est pas chose courante. Je rejoins Denis pour aller manger en ville quand un responsable nous invite à partager le repas : Des collégiens allemands sont en retard et des places sont libres. Nous passons un bon moment dans un grand réfectoire (ancienne salle capitulaire) à partager un repas savoureux, abondant et bien arrosé (à la table des adultes) Avec les jeunes, c’est un peu bruyant mais on s’habitue. Après le repas nous sommes invités à prendre un café dans le bar de l’association (photo) où je récupère une coquille St Jacques qui servait de cendrier (la mienne avait été perdue le long de la Loire) De plus l’épouse de Denis travaille dans l’éducation et le directeur cherche justement des correspondants au Canada pour des échanges culturels avec des élèves du Québec Cette étape sera une des plus remarquables du pèlerinage.


Dimanche 14/06/2009 JEAN D’ANGELY- SAINTES 35 Km

L’étape galère et douleur et surprise


Levés à 5H00, il fait nuit dans la ville à 5H30. Une photo de la vielle fontaine sur la place de St Jean et nous arpentons les rues sous un temps chaud et lourd. La route est bien balisée par de grosses bornes jacquaire dans un paysage accidenté et très varié (bois, blé, vignes, maïs et prairies) Après 10 km, nous essuyons une grosse averse courte mais très intense qui rendra la piste dans les bois bien boueuse et l’herbe glissante et mouillée dans les champs. Dans ces conditions, les descentes et montées assez rudes fatiguent. Après 20 km Denis à les pieds en piteux états et une pause d’une heure s’impose.

Nous repartons laborieusement et à 8 Km de l’arrivée à FONTCOUVERTE, le chemin passe par une GR d’enfer : Pour éviter au maximum un golf privé, nous passons dans les bois sur des montées très raides suivi de descentes casse gueules ! Avec nos sacs le passage est difficile et Denis râle sans arrêt. Il n’a pas tord car c’est parfois franchement dangereux. Heureusement que le terrain a séché depuis l’averse. A déconseiller absolument si on est seul. On se pose la question de savoir si nous sommes bien sur une GR, le signe ayant disparu. Finalement, nous traversons le golf. La fatigue et la tendinite de Denis nous incite à quitter une GR à rallonge pour une départementale moins risquée. Une habitante nous indique un raccourci par un bois t nous débouchons sur une rue longeant la voie ferrée. Après 2 Km, nous arrivons à la gare de SAINTES qui est en bordure de la ville. Nous passons dans un souterrain sous les voies ferrées . La ville est morte, nous sommes dimanche, et nous la traversons lentement comme une promenade jusqu’au gîte pour pèlerin de l’église St EUTROPE à l’autre bout de la ville Il est 15H30.

Nous sommes fatigués et sales mais très bien reçus. Le gîte fait partie de l’église. Un pèlerin, Est déjà là. Il vient de Poitiers et s’arrêtera à Bordeaux. Demain, lundi, il prendra une journée de repos. J’apprends que la crypte est une des plus grandes d’Europe et doit être absolument visitée. Elle est gratuite pour les pèlerins et à ma grande surprise des chants m’accueillent dans la grande descente : Des répétitions ont commencées et avec l’écho remarquable, l’ambiance est magique, reposante. Le cœur est cachée dans un recoin mais le son est naturellement diffusé par une architecture romane imposante et bien pensée. (photo) Je manque de m’y assoupir.

Après avoir préparé mon sac pour le lendemain et lavé quelques effets, nous partons en ville voir la cathédrale, la Charente, prendre un verre et annoter ce journal. Il est 19H30 et la ville est endormie.


Lundi 15 juin 2009 SAINTES – MIRAMBEAUX 53 km 11H30

L’étape la plus longue (mais pas la plus fatigante) et.... la séparation


Levés à 55HH du gîte de Sainte, nous salons Jean-Noël qui partira un peu plus tard et prenons la direction de la Charente. Il est 5H45. Les premiers kilomètres se déroulent bine jusqu’à la Base Aérienne : Le sentier est détrempé, les herbes hautes et humides nous dissuadent de l’emprunter et pour la première fois, je glisse et chute (sans gravité) dans un trou boueux. Nous suivons donc une piste cyclable qui longe l’ancienne nationale vers PONS. Très vite, les poncho sont sortie. Le temps lourd et humide du départ s’est transformé en pluie persistante. Nous prenons le petit déjeuner dans un routier 10 kilomètres plus loin et arrivons à PONS vers 11H30, ce qui fait 26 Km en 6 heures.

Denis me propose de continuer jusqu’à St GENIS DE SAINTONGE à 15Km pour y faire étape. Dans ma documentation, il n’y a que des hôtels et mon budget prévisionnel est déjà dépassé. Je préfère pousser jusqu’à MIRAMBEAU où se trouve un gîte pour pèlerin. Il n’est pas d’accord et me laisse seul dans un restaurant devant mon plat sans même déjeuner ! Surpris par sa réaction, je termine mon repas, téléphone au gîte pour réserver et laisse un message sur le répondeur. Je m’équipe et reprend le chemin seul sous la pluie.

A la sortie de PONS je prend quelques photos et j’entends DENIS m’interpeler : Il était aller faire composter son crédential à l’office du tourisme a manger un sandwich et m’a vu passer. St GENIS étant sur ma route, nous cheminons ensemble jusqu’à son hôtel qui fait également restaurant. Nous buvons une bière ensemble et je m’attarde un peu en attendant qu’une grosse averse se calme. Je repars pour 15 Km et après une heure de marche, le soleil fait son apparition. Je profite d’une courte halte pour retirer pull et poncho et changer les chaussettes mouillées et soigner une grosse ampoule.

Arrivé à MIRAMBEAU, un appel me signale que mon hôte ne sera disponible que dans une heure. Je vais à l’office du Tourisme pour le crédential, m’aperçois que Mon hôte est bien connu et m’installe confortablement sur un banc,dans un square derrière l’église (photo) pour prendre une petite collation, sécher mes pieds et annoter mon carnet. Il est 17H15, pas mécontent, après 52 Km et 11 heures de marche de me reposer pas trop fatigué mais les pieds sensibles.

45 minutes plus tard je vois une voiture se garer près du square et un monsieur très sympathique m’inviter à monter à bord. Il me conduit dans une magnifique ferme réaménagée et me laisse seul dans un gîte superbe prévu pour une dizaine de personne. Après douche et lavage de linge, je partage avec le couple, Agnès et Jean Louis TARDY, un magnifique repas copieux (cuisse de canard, haricots vert, fromages et dessert) arrosé d’un excellent vin, précédé d’un apéritif Cognac-Schewppe. La discussion nous attarde quelque peu. Denis a loupé une bonne soirée.


Mardi 16 juin 2009 MIRAMBEAUX – CARTELEGUE 32km 6H30

Je marche seul mais le moral est bon.

Je suis parti de MIRAMBEAU enchanté : Levé plus tard pour cause de déjeuner à 7H45, je suis en pleine forme et prend le temps de visiter la petite propriété avec animaux et plantes superbement disposés. Agnès, qui a des origines dans l’Aisne, dirige une entreprise de plantations paysagistes et Jean-Louis vient de céder son entreprise de clôtures à son fils. Je règle un montant symbolique et Jean Louis me reconduit à la sortie de MIRAMBEAU après être passé dans son entreprise. Pendant le trajet nous doublons à l’entrée de la ville le Canadien, Denis, qui vient d’arriver. Je reprends ma marche (avec des effets propres mais humides : l’essorage ne fonctionnait pas) en pensant que Denis va me rattraper : Je le vois au loin à 2 km. Après quelques virages, je le perd de vue mais ne m’inquiète pas : Il finira bien par me rattraper ce soir.

Après 17 km j’arrive à St AUBIN DE BLAYE et la vigne envahit le paysage. Il n’est que 11H00 et je continue le chemin vers BLAYE pour CARTELEGUE. A ETAULERS, une ampoule au pied droit me gênant, je fais une pause, crève mon ampoule, prend mon déjeuner et 45 minutes plus tard reprend le chemin. Le soleil a brillé toute la matinée mais à 13 H00 ça chauffe.

CARTELEGUE étant mal signalé, je loupe l’embranchement et dois faire un détour de 2 km pour arriver au village. C’est donc 32 km que j’ai parcouru en 6H30 dont 45 minutes de pause. Belle moyenne avec un sac de 14Kg. Le gîte étant fermé, je m’adresse à la mairie où une jeune employée me présente les lieux : 2 paires de lits superposés, une grande salle de bain et une belle cuisine composent ce superbe gîte en face d’une église romane du XII. C’est neuf, beau, propre et clair. Elle propose de faire visiter l’église dès l’arrivée d’un autre pèlerin. Je pense à Denis et c’est effectivement lui qui arrive à 16H00, après 10 H 30 de marche ! La visite de l’église est très intéressante (photos) et nous remercions la dame de sa gentillesse et de son érudition.


Mercredi 17 juin 2009 CARTELEGUE – PIAN MEDOC 39 Km 9H15

Où l’on voit qu’en cours d route je retrouve mon compagnon


Parti à 6H45 de CARTELEGUE, une heure après Denis, je le retrouvai deux heures plus tard sur l’embarcadère de BLAYE. Ces 12 Km ont été franchis à bonne allure sous un ciel d’azur et une température encore clémente. Embarqués, après 45 minutes d’attente à 9H30 pour le port de LEMARQUE le trajet dure 40 minutes. Le soleil chauffe et marchant de concert, les premiers kilomètres sont vite avalés. Nous arrivons à MARGAUX à 13H00 après une erreur de trajet qui nous rallonge de 2 Km. Nous prenons une heure pour déjeuner, hors circuit, dans la seule brasserie qui semble abordable financièrement. Je constate en retirant mon sac une usure marquée de ma bretelle gauche : A surveiller. Autours, Châteaux, gentilhommières, Hôtels particuliers, pelouses nettes et soignées : tout respire l’aisance, la richesse, l’opulence. Les 13 Km qui nous séparent de PIAN-MDOC nous semblent interminables. La recherche de la GR pour sortir de MARGAUX sous un soleil de plomb a été laborieuse et les pieds chauffent. A ARSAC nous faisons le plein d’eau au cimetière. L’ermitage qui doit nous accueillir est à 2,5 Km à gauche avant PIAN-MEDOC. La route s’allonge et le doute s’installe : 45 minutes plus tard, sur une route sans habitation au milieu des bois, le manque de signalisation, le refus des automobilistes de s’arrêter pour nous renseigner, nous font craindre une erreur. Denis, souffrant des pieds et pessimiste râle et je reste inquiet mais stoïque en lui parlant de vin tiré à boire jusqu’à la lie citation appropriée pour le secteur. Enfin la pointe d’un clocher et l’apparition d’une église romane nous soulage : C’est la bonne route. Une religieuse nous guide vers le gîte et nous sommes très gentiment accueillis par la communauté de religieuses assez âgées mais toutes souriantes et actives . Il est 16H00, la journée a été longue et je prends des photos du couvent. Le gîte est vieillot mais convenable dans un site exceptionnel. Nous prenons une douche et lavons nos affaires avant d’être conviés à partager le repas avec les sœurs.


Jeudi 18 juin 2009 PIAN MEDOC – GRADIGNAN 32 Km

Journée bien chargée.....


Nous démarrons à 5H38 du couvent avec un bon panier repas offert par les bonnes sœurs.

Il fait encore nuit mais nous sommes à 2 km de PIAN-MEDOC et rapidement nous trouvons le signe jacquaire et suivons le tracé. Vignes et bois se succèdent jusqu’à BLANQUEFORT où nous ne trouveront plus que bitume, asphalte et voitures. Nous devons redoubler de précautions. Arrivé à Bordeaux. A 11H00 devant l’église de St SEURIN (photo) une courte halte puis direction la cathédrale ST ANDRE pour faire viser le crédential par un prêtre. Il est midi et nous déjeunons dans la 0rue piétonne Sainte Catherine après quelques achats d’articles de randonnées pour Denis (chaussures et pipettes). Le dépositaire de la marque de mon sac, joint par téléphone ne répare pas mais échange les sacs sous garantie. Malheureusement il n’a pas mon modèle. Pour soulager les bretelles de mon sac, nous allons acheter de la bande velcro chez TOTO, magasin de tissus recommandé. Surprise, le patron est notre voisin de table, au déjeuner, avec qui nous avions conversé un peu. Il refuse le paiement et nous offre notre achat : Vraiment très gentil de sa part ! Il reste 10 km entre le centre ville et le gîte pour pèlerins de Gradignan. Nos pérégrinations dans Bordeaux les couvrent largement aussi nous décidons de prendre le nouveau tramway. Nous allons à l’office du tourisme pour se renseigner sur les circuits et obtenir des plans. Nous achetons nos tickets et Denis tombe sur un jeune compatriote qui nous accompagnera et nous conseillera sur la correspondance avec le bus. Il est 16H45 lorsque nous arrivons, trop tard, pour la visite de l’exposition des icônes (Orthodoxes et Cooptes) au Prieuré. L’organisatrice, reconnaissant des pèlerins, n’hésite pas à nous faire une visite particulière en nous expliquant les techniques de fabrication de ces icônes. Nous faisons quelques achats alimentaires à Gradignan et dinons avec une bonne bouteille dans le grand réfectoire. Nous ne sommes que deux et nous regagnons notre lit vers 22H00, un peu alcoolisés, d’un pas mal assuré.



Documents

26 Eglise de Lusignan, 24 août 2009, JPEG 165.1 ko, 800 x 601 pixels

27 Denis et le pont SNCF de Lusignan, 24 août 2009, JPEG 190.9 ko, 800 x 601 pixels

27 Sur la route de MELLE, 11 septembre 2009, JPEG 281.4 ko, 800 x 601 pixels

28 Denis à la Breuil de Chenay, 24 août 2009, JPEG 233.9 ko, 800 x 601 pixels

29 Sur la route d MELLE, 24 août 2009, JPEG 281.4 ko, 800 x 601 pixels

30 Chapelle abandonnée à RABALOT après MELLE, 24 août 2009, JPEG 226 ko, 800 x 601 pixels

31 Sur le Chemin d’Aulnay en Saintonge, 24 août 2009, JPEG 126.1 ko, 800 x 601 pixels

31 Gîte de pèlerins de Aulnay en Saintonge, 11 septembre 2009, JPEG 110.4 ko, 800 x 601 pixels

32 Eglise St Pierre de Saintonge, 24 août 2009, JPEG 197.9 ko, 800 x 601 pixels

33 Soeur Marie Angèle de la Chapelle St Marie à Aulnay en Saintonge, 24 août 2009, JPEG 121.3 ko, 800 x 601 pixels

34 A St Eglise d’Argenteuil après Aulnay, 24 août 2009, JPEG 231.9 ko, 800 x 601 pixels

35 Le Chateau de VERVANT (17), 24 août 2009, JPEG 143.1 ko, 800 x 601 pixels

36 La grosse Horloge de St Jean d’Angely, 24 août 2009, JPEG 165.1 ko, 601 x 800 pixels

37 L’Abbaye Royale de St Jean d’Angely, 24 août 2009, JPEG 127.8 ko, 601 x 800 pixels

38 Gîte de l’Abbaye Royale de St Jean d’Angely, 24 août 2009, JPEG 172.8 ko, 800 x 601 pixels

39 Denis entre deux animateurs de L’abbaye Royale, 24 août 2009, JPEG 157.8 ko, 800 x 601 pixels

40 Vieille fonctaine de St Jean d’Angly à 5H30 du matin, 24 août 2009, JPEG 166 ko, 601 x 800 pixels

41 L’aube sur la route de Sainte, 24 août 2009, JPEG 107.9 ko, 800 x 601 pixels

42 Crypte de l’église St EUTROPE à SAINTES, 24 août 2009, JPEG 100.5 ko, 800 x 601 pixels

43 Crypte de l’église St EUTROPE à SAINTES, 24 août 2009, JPEG 82.9 ko, 601 x 800 pixels

44 Autel La Cène de l’église St EUTROPE à SAINTES, 24 août 2009, JPEG 165 ko, 800 x 601 pixels

45 Vue de Saintes, 24 août 2009, JPEG 171.2 ko, 800 x 601 pixels

46 Eglise St Vivien de PONS, 24 août 2009, JPEG 159.5 ko, 800 x 601 pixels

47 Les Pélerins de PONS, 11 septembre 2009, JPEG 185.5 ko, 800 x 601 pixels

48 Gîte privé pour Pèlerin M. TARDT à MIRAMBEAUX, 24 août 2009, JPEG 185.5 ko, 800 x 601 pixels

49 Gîte privé pour Pèlerin M. TARDT à MIRAMBEAUX, 24 août 2009, JPEG 176.3 ko, 800 x 601 pixels

50 Eglise St Roman de CARTELEGUE, 24 août 2009, JPEG 138.9 ko, 800 x 601 pixels

51 Gîte communal de CARTELEGUE, 24 août 2009, JPEG 120.7 ko, 800 x 601 pixels

52 La traversée de la Gironde par le bac de BLAYE, 24 août 2009, JPEG 139 ko, 800 x 601 pixels

53 Fleurs de Pasac, 24 août 2009, JPEG 200.2 ko, 800 x 601 pixels

54 Gîte de pèlerins à PIAN-MEDOC, 24 août 2009, JPEG 113.4 ko, 800 x 601 pixels

55 Gîte chez les religieuses de PIAN-MEDOC, 24 août 2009, JPEG 202.3 ko, 800 x 601 pixels

56 Eglise St SEVERIN de Bordeaux, 24 août 2009, JPEG 159.9 ko, 800 x 601 pixels

57 Cathèdrale St ANDRE de BORDEAUX, 24 août 2009, JPEG 178.2 ko, 800 x 601 pixels

58 Gîte du Prieuré de Caysac à Bordeaux-Gradignan, 24 août 2009, JPEG 173.9 ko, 800 x 601 pixels

59 Gîte du Prieuré de Caysac à Bordeaux-Gradignan, 24 août 2009, JPEG 155.4 ko, 800 x 601 pixels

60 Pélerins au Gîte du Prieuré de Caysac à Gradignan, 24 août 2009, JPEG 139.6 ko, 800 x 601 pixels


Vous êtes ici : Accueil   Les chemins mythiques   Carnet de route   2009 - De Beaugency à St Jean Pied de Port   De Poitiers à Bordeaux