Site de l’A.R.P.H.P

Premier article Article précédent
Article suivant Dernier article
Le compostelle de Paris à Beaugency

De Chalou à Artenay

Vendredi 5 octobre 2007
 

36 km + 10 + 5 = 51 km - 9 h de marche

L’ERREUR

Départ 8 H 00 après une courte nuit : sommeil profond jusqu’à 4 H 00 puis insomnie jusqu’au lever à 6 H 45.

Le petit déjeuner est solide. Je fais quelques photos au départ. Le temps est beau, frais et le moral excellent. Le chemin de la vallée est très agréable et correctement signalé à ses débuts.

Me voilà donc parti en direction de PUSSAY. Arrivé sur une route goudronnée, l’absence de signalisation me fait tourner à droite et 2,5 km plus loin j’arrive à ... THIONVILLE.

Je me renseigne, regarde ma carte et rebrousse mon chemin jusqu’à repasser devant le sentier et continuer à gauche cette fois-ci.

Un peu plus loin, je retrouve la piste pour PUSSAY. Je traverse cette commune et prend un chemin parallèle à la route d’ANGERVILLE.

Il est 10H30 et un panneau me fait réaliser que j’avais oublié dans mon trajet la distance entre CHALOU et ANGERVILLE : 10 km en plus des 36 km et mon erreur de 5 km totalise 51 km ; Je suis atterré : Je vais devoir « m’accrocher ».

Je me méfie et ne fais plus d’erreur de trajet mais la route est longue et depuis ARBOUVILLE, je n’ai que du macadam.

J’arrive en traînant les pieds jusqu’à TOURY. Je suis dans le Loiret. Je traverse la ville coincée entre la voie de chemin de fer et la RN 20. Je fais une halte de 30 minutes et déjeune.

A la sortie je marche vers CHAUSSY à 4 km. Les villages se succèdent : ONDREVILLE, OISON, NEUVILLE-AUX-BOIS, LE-BEAU.

Mes pieds souffrent et arrivé à TIVERNON, devant la Mairie ouverte, j’hésite : Il est 17H30 et il me reste 14 km à parcourir. Je me traîne à 3 km à l’heure en marchant sur des oeufs. Je compte encore 4 H 30 de marche (sans erreur) et dans 2 H 30 il fera nuit.

Seul, cela me semble risqué et je prends une décision. Je rentre à la Mairie et demande si un bus passe pour ARTENAY. La secrétaire, très sympathique, me répond par la négative et me propose un taxi. J’accepte, remercie et me retrouve à l’hôtel 20 minutes plus tard avec un moral dans les chaussettes mais conscient que c’était le bon choix et disons le un certain soulagement.

Un quart d’heure plus tard je vois arriver le seul pélerin de ma randonnée. J’apprendrai au dîner qu’il est américain de Los Angeles (Californie), qu’il fait le Compostelle par étape tous les ans. Je lui demande s’il y a des chemins de randonnée aux USA : Il préfère l’Europe où les distances par étapes sont à une échelle plus humaine. Son français est certainement meilleur que mon anglais. Nous ne nous attardons pas : Il est fatigué et moi aussi. Je n’ai même pas pensé à demander son prénom. Le repas est savoureux.

L’examen de mes pieds révèle quelques petites ampoules dessus et dessous le pied gauche et j’espère qu’une bonne nuit arrangera cela.

Le paysage de la Beauce ressemble à la Picardie ; terres à blé et à betteraves. Il a fait du soleil mais venté sans arrêt.

A l’hôtel, je m’aperçois que j’ai laissé une chemise à CHALOU. C’est vraiment une journée à oublier !


Documents

Maison ALLART à Chalou, 9 août 2008, JPEG 87.6 ko, 800 x 600 pixels

Chalou St Georges, 9 août 2008, JPEG 74.8 ko, 800 x 600 pixels

Chemin de la Vallée à Chalou, 9 août 2008, JPEG 60.3 ko, 800 x 600 pixels


Vous êtes ici : Accueil   Les chemins mythiques   Carnet de route   2007 - De Paris à Beaugency   De Chalou à Artenay