Site de l’A.R.P.H.P

Premier article Article précédent
Article suivant Dernier article
Le compostelle de Paris à Beaugency

De Paris à Linas

Mardi 2 octobre 2007
 

40 km - 9 h de marche

Après un trajet ST QUENTIN - PARIS par le train de 08H12 et un métro qui me mène à la Porte d’Orléans, je décide de prendre la Coulée Verte qui est sensée démarrer Porte de Vanves ( ½ heure à pied entre les deux portes).

Normalement ce trajet est prévu sur deux jours (15 km + 25 km) mais je me teste.

Il est 11H00. Premiére surprise : Pas de signalisation pour cette Coulée Verte et les personnes interrogées ne connaissent pas ! Je marche donc plein sud en espérant la trouver.

Au bout d’une heure, avec le sentiment d’être égaré, je longe le cimetiére de BAGNEUX, arrive sur la Mairie de FONTAINE-LES-ROSES et, par chance, trouve une entrée sur cette Coulée Verte.

Je suis enfin sur cette voie réservée aux piétons et vélos en direction de MASSY.

Aprés une photo du magnifique parc et du château de SCEAUX, des employés municipaux déjeunent sur un banc du sentier autour d’une table improvisée, je les salue et ils m’invitent à partager leur repas. Nous mangeons, buvons (du Beaujolais) et discutons. Au bout de 20 minutes nous nous séparons dans la bonne humeur.

Le chemin est agréable, le temps est doux mais lourd et menaçant. Il faut se méfier des sentiers latéraux qui sont en réalité des entrées ou sorties de la Coulée : Il faut « coller » à la piste cyclable.

Comme je m’y attendais, c’est à MASSY que les choses se compliquent : Les gens du crû ne connaissent que leur quartier ou le chemin de leur travail. Les panneaux, nombreux, n’indiquent que des services locaux ou les quartiers (les ZAC sont ignorées...)

Aprés recherches et détours, une équipe d’artistes peignant une fresque sur une sortie d’autoroute m’indique un trajet pour CHAMPLAN qui passe par un camp d’accueil de Gens du Voyage tout en me le déconseillant ! Je n’ai pas de préjugés sur ce domaine et je me dirige vers cet emplacement pour le traverser. Dans le camp, les gens semblent surpris de mon passage mais pas hostiles et un ancien m’avertit que le chemin sauvage après leurs caravanes est dangereux : On y trouve un individu avec deux chiens agressifs. Ils ne font pas partie du camp. Mon interlocuteur décline toute responsabilité en cas de problème. Je le rassure, le remercie et prends ce chemin sans rencontrer personne.

Aprés un grand détour, je finis par trouver la route de CHAMPLAN (3,5 km) et arrive à son église vers 15H30. 2 km plus loin à SAULT-LE-CHATEAU, une crampe au mollet gauche et des jambes devenues sensibles m’incitent à une pause. 20 minutes plus tard je repars pour LA-VILLE-AUX-BOIS à 6,5 km. Le trajet devient pénible avec une route étroite et beaucoup de circulation. Les bas cotés ne sont pas entretenus et gros coup de fatigue à l’arrivée dans une zône commerciale.

Il est 18H00 et j’ai traversé quelques petites pluies légères. Je décide de dîner pour reprendre des forces. Une erreur d’embranchement à un rond-point me fait arriver sur la RN 20. Je n’ai pas le courage de faire demi-tour et longe cette voie digne d’une autoroute. Après un passage sous une voie rapide et la traversée de Montlhery, j’arrive à LINAS. Un détour de 2 km fait une boucle et revient à 500 métres de mon point de départ ! Un peu plus loin, je rencontre, par hasard, une voie enjambant une autoroute et menant au quartier où se trouve mon hôtel. Il est 21H00.

J’ai fait 40 km en 9H00 pour une moyenne de 5 km avec une atmosphère lourde accompagnée de pluies éparses, c’est pas mal mais je suis exténué. Extinction des feux à 22H00.


Documents

Parc et chateau de Sceaux, 28 juin 2008, JPEG 62.1 ko, 800 x 600 pixels

La coulée verte avant Massy, 28 juin 2008, JPEG 80.2 ko, 800 x 600 pixels

La coulée verte avant Massy, 28 juin 2008, JPEG 119.5 ko, 800 x 600 pixels


Vous êtes ici : Accueil   Les chemins mythiques   Carnet de route   2007 - De Paris à Beaugency   De Paris à Linas